L'arthrodèse lombaire par voie abdominale

Pourquoi fusionner des vertèbres ?

Arthrodéser signifie fusionner une articulation.
La philosophie du CCV est de préserver la mobilité à chaque fois que cela est possible.
Il existe néanmoins des cas où la fusion d’un segment de la colonne vertébral est la seule issue : certaines formes de dégénérescence arthrosique des disques, le spondylolisthésis lombaire ou encore les déformations majeures de la colonne.

Fusionner dans la meilleure configuration anatomique

Fusionner la colonne vertébrale par voie abdominale présente un nombre important d’avantages sur une arthrodèse classique par vis :

  • La préservation des muscles dorsaux
  • Le respect des racines nerveuses qui circulent, elles, à la partie arrière de la colonne
  • La restauration de la hauteur des disques et des foramens
  • Une greffe osseuse qui s’intégrera naturellement à l’anatomie des vertèbres

LA TECHNIQUE DE POSE

Une procédure de fusion mini-invasive

La technique chirurgicale de pose de la prothèse est mini-invasive. Elle va permettre au chirurgien d’accéder à la colonne vertébrale, à travers une incision de 4 à 8 cm, en passant à travers l’abdomen, dans un espace naturel contournant la poche du péritoine, qui jouera un rôle protecteur sur les organes abdominaux. Les principaux vaisseaux sanguins de l’organisme (aorte, veine cave) seront alors mobilisés, permettant ainsi la visualisation complète du disque.

Une fois la cage ALIF en place, le simple retrait des écarteurs, permet aux intestins de reprendre leur place naturelle. Le seul élément qui aura été sectionné sur toute la voie d’abord, est la gaine (ou enveloppe) des muscles abdominaux ; elle sera suturée en fin d’intervention.

Pourquoi opérer par l’abdomen

Dans la colonne vertébrale, le disque occupe la partie avant, alors que les nerfs et la moelle épinière passent dans un canal situé à l’arrière de la colonne. Aborder le disque par l’abdomen, permet donc de mettre en place la cage ALIF sans avoir à manipuler les racines nerveuses ; cette technique fait donc courir moins de risques de léser les nerfs rachidiens, que les techniques plus classiques d’abord de la colonne par le dos (abord postérieur).

LES SUITES DE L'INTERVENTION

Grâce à la technique mini-invasive de pose et au procédé de Récupération Améliorée Après Chirurgie (RAAC) mise en œuvre au CCV Montpellier, le lever après la chirurgie a lieu l’après-midi même de l’opération, accompagné par le kinésithérapeute. Le programme de reprise d’autonomie sur les gestes simples du quotidien est expliqué, puis mis en pratique avec l’équipe de kinésithérapie, durant toute la journée qui suit l’intervention. Le retour au domicile a lieu la plupart du temps le 2ième jour après l’intervention.

LES POINTS CLEFS DE L'arthrodèse

  • Indication : discopathie lombaire douloureuse avec ou sans hernie discale associée, certaines formes de récidives de hernies discales
4 à 8 cm

Cicatrice abdominale, au dessus du pubis

45 min.

Durée de la chirurgie 

1 à 3 jours

Durée moyenne d’hospitalisation

6 à 12
semaines

Immobilisation par corset amovible plastique sur mesure

6 à 12 mois

Durée moyenne de la convalescence

3 à 6 mois

Durée minimum d’arrêt de travail

3 mois

Délai avant reprise de la conduite automobile

4 à 6 mois

Délai avant reprise des activités sportive

10 jours

Retour en avion après chirurgie

1 an

Durée d’évolution jusqu’au résultat final de la chirurgie, en l’absence de séquelle neurologique